Rencontre avec Artcyan, Graphiste 3D

Rencontre avec Artcyan, Graphiste 3D

Hello très chers lecteurs, j’espère que vous allez bien !? On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle interview, qui personnellement me tient à cœur. Oui, cela fait un bail que je n’en avais pas fait, presque 2 ans… Bref, on part tout de suite à la rencontre d’Artcyan, un graphiste 3D passionné, qui travaille actuellement sur un jeu en cours de développement, nommé Kurama and The Cursed Isles. Étant moi-même un ancien graphiste (2D pour le coup), j’ai directement accepté de l’interviewer, afin de découvrir ce qu’il avait à nous raconter. Et puis, si cela permet de lui donner un coup de pouce… Je compte sur vous pour lui envoyer tout votre soutien !

– – – – – – – –

 

 

  • Bonjour Artcyan, pourrais-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Alors je m’appelle Adel, j’ai 35 ans, je suis graphiste 3D spécialisé dans le temps réel. Je suis passionné par les métiers créatifs en général : donc le dessin et la 3D principalement. J’aime également beaucoup voyager, découvrir de nouvelles contrées et nouvelles cultures.

 

  • D’où te vient cette passion pour les jeux vidéo ? Et cette vocation de Graphiste 3D ? 

Ma passion pour les jeux vidéo vient de mes premières expériences des jeux en 3D. C’était en 1995, j’avais alors 9 ans. Mes parents nous avaient offert une Playstation et je passais beaucoup de temps, avec mes frères, sur des jeux tels que Tekken, Ridge Racer. Cependant j’appréciais sans pour autant en vouloir faire un métier. A l’époque je voulais devenir Docteur en médecine. Ce n’est que quand j’ai reçu, en 1997, une Nintendo 64 et Mario 64 que ma passion pour le jeu vidéo a extrêmement grandi. Explorer un château et un univers comme ça plein de couleur agrémenté d’un gameplay extrêmement travaillé, était addictif. Avec mes frères, nous y avons passés des heures et des heures. Et l’année suivante, en 1998, nous avions eu, pour noël, Zelda Ocarina of Time. C’est LE jeu qui m’a donné envie de travailler dans le domaine du jeu vidéo et donc qui a fait que je suis devenu Graphiste 3D par la suite. Mon envie de créer des univers 3D s’est confirmée avec ce jeu, et n’a fait qu’augmenter avec les suites de la série.

 

  • Avant de parler de ton jeu, peux-tu nous en dire un peu plus sur ton métier ?

Être graphiste 3D signifie que l’on est spécialisé dans la conception et visualisation d’objets 3D dans un espace virtuel que ce soit pour du rendu temps réel ou du pré calculé. On créé ou recréé un objet selon un certain niveau de détails dans un espace virtuel (objet ou personnage) et ensuite l’on créé ce que l’on appelle les textures que l’on va appliquer sur l’objet. Il existe différents types de textures : Couleur (Base Color ou Diffuse), relief (Normal), Brillance (Roughness/metallic ou Specular/Glossiness). Et ensuite selon les besoins, on peut animer l’objet en créant en amont ce que l’on appelle en terme anglais « un rig ». Créer un squelette et régler l’influence de chaque squelette sur les sommets de l’objet. Ensuite, selon le besoin, on importe le tout dans ce que l’on appelle un moteur 3D tel que Unreal Engine ou Unity3D, ou bien on peut créer un rendu de l’objet avec des logiciels tel que Vray si le projet a pour but une visualisation de l’objet. Mais actuellement, les moteurs 3D sont de plus en plus utilisés pour le rendu grâce à la puissance de calcul, toujours grandissante, des PC. Pour l’instant je travaille seul, mais à terme j’aimerai bien former une équipe pour mes futurs projets.

 

  • Tu développes donc actuellement un jeu, « Kurama And The Cursed Isles »… Peux-tu nous le présenter en quelques mots ?

« Kurama and The Cursed Isles » ou « Kurama et les îles maudites » en français est principalement un jeu de plateforme en 2.5D vue horizontale. On incarne donc Kurama, un Kitsune, dans univers Fantasy d’Asie de l’est, où l’on doit parcourir et libérer une archipel comportant 4 îles toutes maudites et piégées dans rude climat d’une des 4 saisons. Le joueur devra donc visiter 4 petites zones ouvertes afin de débloquer et terminer les niveaux de plateforme accessible. Et battre le boss de l’île pour libérer cette dernière de la malédiction.

Dans les zones ouvertes, le joueur devra lever la malédiction de la zone, et aider les habitants en résolvant de petites quêtes afin de progresser et débloquer des niveaux de plateformes. Jusqu’à atteindre celui du boss. La récolte, de ce que l’on appelle Magatama, est la clé pour progresser dans les niveaux.

 

  • Où en est son développement ? Es-tu en recherche de collaborateur ?

Le jeu en est pour l’instant à 60 % de développement à peu près. Je travaille dessus durant mon temps libre. Sur les 16 niveaux de plateformes il y en a 10 de fait, et sur les 4 zones ouvertes, il y en a 3 de réalisées. Il y a encore des petits réglages à faire mais l’essentiel est là. Après si des personnes qui s’y connaissent en animation 3D sur Maya sont volontaires pour travailler sur le projet durant leur temps libre, je serai ravi de m’entretenir avec elles.

 

  • Quelles ont été tes inspirations pour créer ce titre ?

Concernant les inspirations, je me suis beaucoup basé sur les jeux Mario évidemment qui sont pour moi ce qu’il y a de meilleur en termes de jeu de plateforme. Ensuite Yooka Laylee and the Impossible Lair, Donkey Kong, Zelda aussi pour certains aspects. Que ce soit pour les musiques, mais également la direction artistique. Quant au héro, c’est une référence directe au manga Naruto, que ce soit pour le nom mais également pour l’animal choisi.

 

  • As-tu déjà d’autres projets de jeux pour l’avenir ?

J’ai bien d’autres projets de jeux pour l’avenir, au mieux j’aimerai au moins développer un jeu d’aventure dont le gros du scénario est déjà dans ma tête. J’aimerai beaucoup de narration et le développer pour la Nintendo Switch ou son successeur. Cependant, cette fois, je ne me lancerai pas dans cette aventure, seul. Sinon ce serait un jeu de plateforme 3D comme Mario 64 avec le même personnage principal. Ce serait un projet plus accessible seul mais évidemment il serait bien moins long qu’un Mario 64. En équipe serait l’idéal également mais dans tous les cas j’utiliserai cette fois l’Unreal Engine 5 comme moteur.

 

  • Joues-tu souvent aux jeux vidéo ?

Eh bien je joue aux jeux vidéo souvent sur mon temps libre. Principalement sur PC et Nintendo Switch. Avec l’âge je suis devenu plus sélectif sur les genres auxquels je joue. Je joue principalement à des jeux d’aventure, de plate-forme ou des RPG qui ont soit un Gameplay bien travaillé ou un univers très développé.

 

  • Quels futurs titres attends-tu le plus ? Et pourquoi ?

Les titres que j’attends sont surtout la suite de Zelda Breath of The Wild. J’ai beaucoup aimé le premier mais il y avait des éléments qui manquaient selon moi, et je suis curieux de savoir ce qu’ils ont préparé pour cette suite. Dragon Age 4 et aussi la suite de Mass Effect Andromeda. Car je suis un gros fan des deux univers. J’attends ces suites pour simplement poursuivre l’histoire que j’ai commencé sur ces deux jeux il y a maintenant plus de 10 ans maintenant !

 

  • Une dernière chose à ajouter, pour les lecteurs ?

Merci de vous intéresser à mon jeu et surtout j’espère que vous serez indulgent avec moi car c’est mon premier jeu, réalisé seul. J’espère également que vous l’apprécierez. Une démo jouable plus complète devrait arriver d’ici peu, n’hésitez pas à le télécharger quand il sera disponible. Et si vous êtes intéressé par le jeu, n’hésitez pas également à le suivre sur les réseaux sociaux.

 

– – – – – – – –

 

Voilà, j’espère que cette interview vous aura plu autant qu’à moi. Pour ma part, je remercie Artcyan pour cette interview vraiment passionnante et pour le temps libre qu’il y a consacré ! Je vous invite fortement à le contacter sur Twitter ( @Artcyan ) si il subsiste des questions, ou ne serait-ce que pour lui montrer votre soutien ! Si vous aussi, vous souhaitez être interviewé sur votre passion, qu’il s’agisse de gaming ou autres, n’hésitez pas à me contacter : Ici !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :