Test : Death’s Door

Test : Death’s Door

⚠️ ATTENTION : Ce test a été réalisé sur la version PlayStation 5 du jeu !

Salut amis lecteurs ! Je souhaite un joyeux Noël 2021 à ceux que je n’ai pas encore vu sur les réseaux ou autres… Nous partons tout de suite récolter quelques âmes avec le mini-test de Death’s Door. Sorti sur PS5 le 23 Novembre dernier, et initialement quelques mois auparavant, juillet si je ne me trompe, ce titre d’action et d’aventure est une véritable pépite que vous vous devez de faire ! Ce soft reste l’un des meilleurs jeux indé que j’ai pu faire cette année, avec Kena. Et pourtant, vous savez que, jouant avec une main atrophiée, je ne suis pas friand de difficulté. Mais ici, force est de constater que, bien que l’on meurt assez souvent, on avance malgré les combats de boss que j’ai personnellement trouvé difficiles.

Embarquez donc dans cette aventure pour le moins épique, en 3D isométrique, aux commandes d’un p’tit corbeau qui se rend pour la première fois à la commission des faucheurs. Cette dernière vous enverra donc récolter un âme et c’est ainsi que débutera votre épopée. La prise en main est immédiate, et bien que je trouve l’esquive quelque peu imprécise, ce qui m’aura valu de nombreuses défaites, le soft de Devolver Digital vous obéira au doigt et à l’œil. Son gameplay se montre à la fois exigeant, nerveux et efficace ! Certains boss vous donneront du fil à retordre, ce qui rend chaque victoire satisfaisante.

Comme je l’ai dit plus haut, on avance et ce malgré la difficulté, grâce à de nombreux checkpoints (ou portes pour revenir à la commission). Vous pourrez ainsi revenir au bureau pour dépenser vos âmes en améliorations. Malheureusement, celles-ci sont un peu trop légères à mon goût. Le tout se montre vraiment agréable à parcourir. Grâce à l’intrigue, aux petites énigmes, à l’humour omniprésent, aux personnages attachants et à l’OST très plaisante, vous aurez de quoi passer un bon moment sur ce jeu. J’ai également apprécié la Direction Artistique sur les environnements et le bestiaire. Enfin, plus vous avancerez dans le jeu, à l’instar d’un Zelda, plus vous débloquerez d’armes et de magies permettant notamment d’accéder à de nouvelles zones. Sachez que le jeu est disponible pour une vingtaine d’euros seulement, alors pourquoi s’en priver ?

 

Un coup de cœur inattendu pour ce jeu certes difficile mais pas infaisable…

 

 

Hype : 87,50 %

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :