Jouer quand on souffre de Tocs !

Jouer quand on souffre de Tocs !

Hello très chers amis lecteurs ! Aujourd’hui je vous propose un article assez spécial et intime, puisque j’ai décidé de vous parler d’un de mes handicap, certes connu par son nom, mais difficile à comprendre par sa complexité. Comme vous le savez déjà, j’ai une main atrophiée qui m’empêche de jouer correctement aux JV. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que je suis également atteint de troubles obsessionnels compulsifs (ou Tocs). Ces mots qui pourront faire peur à certaines personnes, ce que je peux admettre même si il n’y a vraiment pas de quoi flipper la plupart du temps, cachent une situation bien plus complexe. Je vais donc essayé, avec mes mots, de vous expliquer de quoi il retourne, et pourquoi cela m’empêche également je profiter à fond de mes jeux.

Avant de commencer, voici comment définir un toc : Il s’agit de comportements (mouvements répétés et ritualisés), provoqués par des pensées intrusives, sortes d’inquiétudes, de peurs envahissantes. Ces comportements irrépressibles, bien que reconnus comme irrationnels par les personnes souffrantes, sont un moyen de diminuer l’anxiété.

 

Tout d’abord, ce que vous devez savoir, c’est le pourquoi ! Si je suis atteint de nombreux tocs, c’est avant tout parce que je suis une personne très anxieuse. Je m’inquiète pour tout le monde et tout le temps. Ayant peur qu’il arrive du mal aux personnes qui m’entourent, j’ai de multiples pensées négatives et envahissantes qui me poussent à faire des mouvement répétés, sortes de “rituels” pour diminuer mon anxiété. Dans mon cas, plus précisément, il m’arrive de vérifier plusieurs fois si tout est ok, ou bien de faire craquer mes os à de nombreuses reprises, tout en bloquant ma respiration… Autant vous dire que parfois c’est loin d’être facile, à savoir qu’à long terme cela provoque des problèmes aux articulations (arthrose). En vous avouant cela, j’ai réellement peur de vous faire fuir et de perdre des personnes qui me sont chères…

Dans la vie de tous les jours, malgré mes tocs, je suis un être humain comme tout le monde, ni plus ni moins. J’ai mes qualités et mes défauts, mais je suis une véritable éponge, comprenez par là que je souffre d’hyper-empathie… C’est très certainement la cause à tout cela !! Les conséquences, outre les douleurs dues à l’arthrose, peuvent se caractériser par une diminution du temps de disponibilité pour toutes autres activités.

Et les jeux vidéos dans tout ça ? C’est assez simple à expliquer au final. Les scènes d’extrême violence ont tendance à me provoquer des tocs. Et lorsque ces derniers se manifestent, il m’arrive de lâcher carrément la manette afin d’effectuer ces mouvements répétés, en pleine partie et le plus souvent sans pouvoir mettre pause… Finir un jeu me demande donc beaucoup plus de temps, comme vous pouvez vous en douter. Alors parfois je rage, certes, mais cela n’en enlève pas le plaisir que j’ai à jouer et à m’évader dans d’autres univers vidéoludiques. Par contre pour tout ce qui est jeux en ligne, il m’est difficile de pouvoir rivaliser en terme de skill, c’est donc pour cela que je suis plus porté sur les jeux solo.

Voilà, vous savez à peu près tout ce qu’il faut savoir pour mieux me comprendre. D’ailleurs à ce sujet, je tenais à m’excuser de l’inactivité sur le blog en ce moment, j’ai reçu énormément de jeux à faire, notamment à Noël, et j’essaye d’avancer un maximum dessus pour pouvoir ensuite sortir les tests. Je vous laisse sur un de mes dessins représentant mon combat quotidien, contre moi-même… À très vite !

2 thoughts on “Jouer quand on souffre de Tocs !

  1. Très bel article l’ami, je ne savais rien de tout ça, mais de toute façon, ça ne change rien. En tout cas, c’était très agréable de lire cet article, d’en apprendre un peu plus sur toi.

    Change rien et continue de partager ta passion comme tu sais bien le faire. 👍🏼

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :