Test : DIRT 5

Test : DIRT 5

Article en partenariat avec Koch Media , merci pour la confiance et l’intérêt qu’ils portent envers le blog !

– – – – – – – –

⚠️ ATTENTION : Ce test a été réalisé sur la version PlayStation 4 du jeu, et ne prend pas en compte les MAJ au delà de la version 1.03 !

Salut à toutes et à tous, très cher(e)s ami(e)s et autres fans de rallye ! Au programme du jour, le mini-test de DIRT 5 des studios Codemasters, sorti le 6 Novembre 2020. Avec son gameplay plus arcade que les précédents volets, marquant un tournant dans la série, les développeurs prennent le risque que cela ne plaise pas à tout le monde. Pour ma part, et malgré certains défauts, j’ai tout de même été séduit par plusieurs aspects du soft. C’est ce que je vous propose de découvrir, dans la suite de cet article !

Tout d’abord, il faut admettre que le titre offre des graphismes plutôt jolis, avec des tracés sinueux et une météo dynamique, qui ne manqueront pas de venir corser un peu les choses. Les décors sont variés et proposeront diverses sensations que vous soyez sur de la boue, de la neige ou même de la glace. Tout ceci me donne bien envie de tester le jeu sur Playstation 5 avec les nouvelles fonctionnalités de la DualSense !! À voir donc… Le tout est accompagné d’une OST passe-partout assez bonne dans l’ensemble.

Du point de vue gameplay, ce DIRT 5 reste fun, parfois frustrant car la moindre erreur peut vous coûter très cher. Mais sa conduite se veut à la fois accessible et nerveuse, ce que j’ai personnellement apprécié. Bien que cette dernière soit très arcade, ce qui ne plaira pas aux puristes. Malheureusement les collisions, quant à elles, ne sont pas assez convaincantes dans le ressenti. De plus, j’ai trouvé que le scénario du mode carrière ne servait pas à grand chose. Jouant le plus souvent en vue interne, je dois admettre que certaines courses sont injouables avec ce type de caméra… J’ai également subi quelques déconnexions, mais cela sera très certainement corrigé dans de futures mises à jour.

Enfin, je me dois de vous parler du mode Playgrounds, qui permet de créer vos propres épreuves, ce que j’affectionne tout particulièrement. Bien que la prise en main de cet éditeur ne soit pas fameuse, il est tout de même possible de s’amuser pendant de longues heures, en partageant vos créations ou en vous essayant à celles des autres joueurs. Au final, le titre possède, entre la longue carrière et le mode Playgrounds, une durée de vie conséquente, surtout qu’il est possible de jouer à plusieurs, en écran splitté ou en ligne !

 

 

Hype : 75 %

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :