Test : Persona 5 Royal

 

Article en partenariat avec Koch Media , merci pour la confiance et l’intérêt qu’ils portent envers le blog !

– – – – – – – – –

Yo très chers lecteurs !

On se retrouve aujourd’hui pour le test de Persona 5 Royal, une version enrichie du célèbre J-RPG, des studios Atlus. Cela faisait un moment que je voulais tester un jeu de cette licence et il se trouve que P5R propose enfin des sous-titres en Français. Je ne vais pas vous le cacher bien longtemps, mais il faut admettre que le soft, sorti le 31 Mars 2020 exclusivement sur Playstation 4, est une véritable pépite !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, il s’agit là d’un RPG au tour-par-tour très tactique, possédant un gameplay fouillé et complexe tout en restant accessible. Effectivement, tout au long du jeu, vous aurez beaucoup d’informations à assimiler et de mécaniques de jeu à prendre en compte. Il vous faudra savoir organiser votre temps, en faisant une multitude d’activités différentes, afin d’augmenter vos statistiques ainsi que vos liens d’amitiés. N’étant pas fan de tout ce qui est gestion du temps, je dois avouer que sur ce titre, je m’en suis pas trop mal sorti. Surtout qu’il est possible, si vous activez les fonctions en ligne, de voir ce qu’ont fait les autres joueurs au même moment… Vraiment très utile !

Dans un univers à la fois fascinant et torturé, plus facile à comprendre qu’il n’y paraît, votre but sera de détruire les “Palais, sortes de réalités alternatives créées par les désirs de vos adversaires, en leur volant leurs biens les plus précieux. Il vous faudra donc explorer les côtés malsains de vos ennemis, ce qui m’a un poil dérangé personnellement. Ce qui fait la force de ce jeu c’est justement, à la fois, son scénario mais aussi son habillage graphique très dynamiques. Quant à son contenu très généreux, il vous occupera pendant de nombreuses heures.

Plongez donc dans la peau d’un étudiant capable de maîtriser des Persona, où chacun de vos actes aura de l’importance et impactera directement le cours du jeu. Vous devrez apprendre à vous comporter comme un lycéen japonais modèle d’un côté, et comme un parfait petit voleur de l’autre. Le jeu ne manque pas d’ingéniosité pour cela. Malheureusement j’ai trouvé le bestiaire très inégal, car le design de certaines persona ou autres boss ne m’ont pas forcément attiré. De plus, le soft est très bavard et souffre de quelques ratés, notamment dans la traduction. J’ai également eu du mal à me repérer dans les premières heures de jeu pour savoir où aller… Autrement, je ne peux que vous conseiller ce RPG de grande qualité.

 

 

Note : 87,50 %

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.