Test : Pokémon Épée & Bouclier

 

Bonjour à toute et à tous !

Content de vous retrouver aujourd’hui pour le test d’un titre qui me donnait fortement envie, je parle bien évidemment du dernier jeu estampillé Pokémon, nommé Pokémon Epée & Bouclier ! En effet, sur le papier le soft de Game Freak et Nintendo laissait croire qu’il allait révolutionner la licence vieille de plus de 20 ans, tout du moins je le pensais. Et c’est avec une certaine déception que j’attaque donc cet article, je ne vous le cache pas ! Voici donc le test du dernier Pokémon sorti le 15 Novembre 2019 exclusivement sur Nintendo Switch.

En soit le jeu n’est pas mauvais, The Pokémon Company sait ce qu’elle fait et le fait très bien, je vous l’accorde. Mais, mis à part les zones ouvertes, le Dynamax, et quelques options en ligne, le titre n’apporte aucunes réelles innovations. Les terres sauvages sont souvent brumeuses pour cacher le clipping, le Dynamax bien que sympathique n’en reste pas moins du combat “classique”… Bref, pas de révolution à l’horizon ! Le concept de base reste quand même toujours aussi efficace, on peut d’ailleurs saluer le retour des Pokémon sauvages.

Commencez votre aventure en choisissant votre starter, entre Flambino (Feu), Larméléon (Eau) ou Ouistempo (Plante). Puis partez à la découverte d’une nouvelle région, Galar, peuplée de ses créatures aux designs réussis, affronter de nombreux dresseurs et autres champions d’arènes pour de devenir le nouveau Maître Pokémon. En chemin vous devrez capturer ces multiples “monstres de poche” afin notamment de remplir votre Pokédex. Rien de dépaysant pour les habituer de la saga. Je trouve tout de même que, d’un point de vue graphique et narratif, cet épisode nous propose quelque chose de plus moderne, surtout dans les dialogues.

Vous pourrez personnaliser votre Héros en lui achetant de nouveaux vêtements ou en allant chez le coiffeur, réapprendre d’anciennes techniques à vos Pokémon, et faire du Poké Camping. Bien que cette dernière activité soit très limitée. De nombreuses options en ligne sont également de la partie, vous pourrez ainsi participer à des assauts à plusieurs, échanger ou même combattre avec d’autres joueurs.

Pour terminer, je tenais à parler des grosses faiblesses du jeu, techniquement en deçà de ce qui se fait actuellement sur Switch. Entre le clipping, l’aliasing (surtout en docké) et certaines animations qui datent, j’en viens parfois à me dire que la firme nipponne fournie le stricte minimum. Alors oui, le jeu est plaisant et fonctionne bien, c’est indéniable mais j’ai le sentiment en faisant cet opus, de jouer à un énième Pokémon, et je trouve ça bien dommage ! Sans compter que le jeu est une fois de plus trop facile à finir. Alors, je sais que beaucoup de seront pas d’accord avec ma note finale, mais je tenais à sanctionner à ma façon ce manque cruel d’évolution

 

 

Note : 62,50 %

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.