Ma PGW 2019 !

 

Bonjour à toutes et à tous , amis lecteurs !!

Hier, j’ai eu l’occasion, tant bien que mal, d’aller faire un tour à la Paris Games Week 2019. Comme vous vous en doutez peut-être, je rencontre des difficultés à affronter la foule… Entre ça et les petites douleurs, je n’ai malheureusement pas tenu toute la journée. Heureusement accompagné d’un ami de longue date, j’ai pu en profiter pour aller voir des exposants avec qui je voulais absolument nouer contact. Cela me tenait à cœur ! Exposants que je vous présenterai ci-dessous. N’ayant pas eu l’occasion de tester de jeux, en rapport au monde fou qu’il y avait, mais aussi en rapport aux manettes non adaptées à mon handicap, je ne pourrais donc que survoler la présentation des gros stands présents cette année. 

Dès notre arrivée à la porte de Versailles, il nous a fallu affronter la foule, et entrer dans une file d’attente durant plus d’une demi-heure pour pouvoir entrer à l’intérieur. Une fois entrés, et malgré le bruit assourdissant des différentes scènes, les cosplayers et autres stands décorés me donnent envie de parcourir de fond en comble les allées ! Cette année, peu de nouveautés en terme de jeux, mais de gros titres sont tout de même à l’essai comme Final Fantasy VII Remake, Marvel’s Avengers, Dragon Ball Kakarot, Fairy Tail, Pokémon Epée et Bouclier, Nioh 2 (et j’en passe), ou encore des licences déjà sorties comme Luigi’s Mansion 3, Borderland 3, Kingdom hearts 3 et d’autres jeux finissant par 3 ! ^^

En plus de cela, nous avions la possibilité de découvrir plus en détails des titres très attendus comme Cyberpunk 2077 ou Death Stranding… Mais revenons à nos moutons et parlons maintenant de deux exposants ou associations que je tenais absolument à rencontrer !

  • CapGame :

Rappelez-vous, j’en parlais brièvement dans mon article sur le handicap et les jeux vidéo (ici). Créée en 2013, l’association CapGame agit pour améliorer l’accessibilité dans les jeux vidéo, et plus largement l’inclusion des personnes en situation de handicap à la vie numérique. Son premier objectif était d’identifier et de tester des solutions matérielles et logicielles favorisant l’accessibilité des jeux chez les personnes en situation de handicap. En Fin 2017, l’association à renforcé ses actions autours des cinq axes thématiques suivant :

  1. Trouver des solutions matérielles et logicielles.
  2. Testing de jeux vidéo, notamment à travers leur accessibilité.
  3. Accompagnement des professionnels
  4. Recherche
  5. Esport

Leur présence à la PGW a attiré aussi bien les joueurs valides que ceux en situation de handicap, afin de sensibiliser tous les publics au sujet de l’accessibilité de ce loisir qui réunit les gamers de tout horizon. Sur le stand j’ai pu tester les commandes tête/pieds, ou plus précisément un jeu de voiture avec l’accélération et le frein à la tête et le volant aux pieds, sans utiliser les mains. Autant dire que ce n’était pas évident ! En appuyant sur un périphérique à gauche avec ma joue j’utilise le frein, alors qu’à ma droite j’utilise l’accélérateur. Et aux pieds, en inclinant à gauche ou à droite je tourne le volant. (Voir la photo plus bas)

Sur place j’ai pu discuter avec LAURENT Stéphane, qui s’occupe entre autres de tout ce qui est testing, et HESSEL Guillaume, Ergothérapeute qui m’a parlé des multiples solutions qui pouvaient être utilisées, notamment pour mon propre handicap. À la suite de quoi, j’ai pu rencontré MrFive de Five’s TV, gamer jouant à une seule main. Je ne vous cache pas que toutes ces rencontres enrichissantes m’ont permis de me sentir un peu moins seul et m’ont motivé à continuer sur cette voie. 

 

Contacter CapGame : SiteFacebookTwitter

Contacter Five’s TV : SiteFacebookTwitter

 

  • RétroDuCœur :

Ensuite, je tenais à rencontrer en personne Guillaume (XVII), président de l’association RétroDuCœur. J’ai pu ainsi me renseigner un peu plus sur ses différentes activités. Sa structure a pour but d’offrir des sessions Gaming (Rétrogaming) aux Maisons de l’enfance et bientôt aux hôpitaux avec des ateliers ludiques sur le monde du Jeux Vidéos et la Pop Culture. Par le Biais de ces ateliers, l’association ambitionne 2 enjeux :

  1. Faire découvrir d’autre culture vidéo ludique en élargissant leur savoir.
  2. Permettre aux jeunes  de développer leur imagination et leur esprit critique en réalisant des débats ou critique des jeux.

J’ai également pu lui demander comment les gamers comme moi pouvaient lui venir en aide, et à cette question, guillaume m’a simplement répondu « en donnant du matériel qui ne te sert plus ». Par matériel, il faut comprendre de l’équipement gaming, allant d’un vieil écran cathodique à d’anciennes manettes fonctionnant toujours, etc. Sachant que la structure prendra majoritairement de l’équipement console (et non PC) et uniquement si celui-ci pourra servir. Un engagement sincère et honnête, que je vous invite à soutenir, surtout si vous êtes joueur et que vous souhaitez aider ou faire un don.

 

Contacter RétroDuCœur : SiteTwitter

 

– – – – – – – –

Voilà, c’est tout pour moi cette année. Désolé d’avoir survolé les autres stands présents cette année. Mon but n’étais pas de vous présenter la PGW dans son ensemble, mais ces deux associations avec qui j’ai pu partager un petit moment. J’espère que ce petit compte rendu vous aura plu. N’hésitez pas à entrer en contact avec ces deux structures si vous vous sentez concerné, ne serait-ce que pour obtenir plus de renseignements, ou qui sait, apporter votre aide. Merci de m’avoir lu jusqu’au bout et à bientôt sur theangelmaster.fr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.