Test : Kingdom Hearts III

 

Avant de lire ce nouveau test, je propose à celles et ceux qui ne connaissent pas encore l’univers de Kingdom Hearts de lire mon ancien article sur l’ensemble de cette merveilleuse saga : Ici !

– – – – – – – –

Salut à toutes et à tous ! Comme vous le savez, quand il s’agit de parler de Kingdom Hearts, je suis intarissable… C’est pourquoi je ferai mon maximum pour rester le plus objectif possible durant ce test du tant attendu Kingdom Hearts III ! Sorti le 29 Janvier dernier, l’Action-RPG de Square Enix a su se faire attendre !! Alors, après tant d’années d’attente, le résultat final est-il à la hauteur de nos espérances ? C’est une question à laquelle je vais tenter de répondre tout au long de ce test.

Tout d’abord, il faut l’admettre, il s’agit là de l’épisode le plus abouti de la série, aussi bien graphiquement, grâce notamment à l’Unreal Engine, qu’en terme de gameplay. Les graphismes sont soignés et colorés, pour vous en mettre plein les yeux. La sublime direction artistique (DA) n’y est pas pour rien ! Les environnements grouillent de détails, mais également de vie, contrairement aux précédents opus… Alors, il est vrai que le premier monde, celui d’Hercule, peut paraître assez vide lors de sa destruction, mais rassurez-vous, cela s’arrangera lors de votre second passage, durant sa reconstruction. L’OST inoubliable et entêtante reste fidèle à sa réputation, vous aurez même le droit à deux musiques officielles de Disney. Les cinématiques, quant à elles, sont toujours aussi magnifiques et respectent plutôt bien les différents films d’animation, malgré la présence de nos trois compères.

Vous partirez donc affronter les sans-cœurs et autres similis à travers un bon nombre de mondes estampillés Disney et Pixar, aux commandes de Sora, à l’aide de Donald et Dingo. En matière de gameplay, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer ! Malgré les enchaînements de combats qui peuvent paraître répétitifs, les sorts, attractions, transformations et autres invocations viendront agrémenter vos joutes sans merci, pour que ces dernières soient le moins ennuyantes possible. Sachez également que les passages en vaisseau gummi, où vous pourrez toujours customiser votre bolide, ont été eux aussi améliorés. Vous pourrez dorénavant vous balader dans l’espace comme bon vous semble, à la recherche de nouveaux mondes et autres bonus à collecter.

Au délà de cela, le titre est rempli de mini-jeux, aussi bien lorsque vous préparerez des plats à consommer afin d’améliorer vos statistiques, que lorsque vous vous promènerez dans chaque monde, mais également lorsque vous naviguerez sur votre tout nouveau “Gummi-Phone” ! Vous contrôlerez des machines dans le monde de Toy-Story, et vous collecterez les emblèmes fétiches, sous forme de tête de Mickey, partout où vous irez, grâce à votre appareil photo. Bref, vous l’aurez compris, il y a de quoi faire dans ce jeu pour le moins complet et divertissant.

En ce qui concerne le plus gros défaut du jeu, autrement dit, la caméra qui parfois s’affole, il faut savoir qu’en apprenant à bien la maîtriser, le problème sera en partie réglé. Petit conseil personnel qui fonctionne assez bien pour moi : Apprenez à tourner votre personnage à droite ou à gauche, en changeant l’angle de la caméra, autrement dit, en utilisant le joystick droit au lieu du gauche. Je regrette également l’absence de références aux univers de Final Fantasy, qui se mariaient si bien aux anciens volets… Quant au scénario, bien qu’il soit haletant et recherché, je le trouve tout de même un poil trop complexe. Mais il s’agit là d’une réflexion personnelle.

Vous vous en doutez, ce Kingdom Hearts étant à la fois complet et réussi, c’est encore un joli coup de cœur pour moi !

 

Note : 87,50 %

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.