Test : Jump Force

 

Après son annonce qui fit l’effet d’une bombe à l’E3 2018, Jump Force le jeu de combat, crossover de nombreux mangas cultes, signé Bandai Namco, est enfin arrivé le 15 Février dernier. Mélangeant donc différents Shonen comme Dragon Ball, One Piece ou encore Naruto et bien d’autres, l’enthousiasme était au rendez-vous ! Durant l’année qui nous sépare de cet évènement, nous avons découvert petit à petit le roster imposant de ce jeu, mais également les avis plus ou moins inquiétant concernant le gameplay de ce dernier. Alors, qu’en est-il réellement ? Le titre en vaut-il vraiment la peine ? Pour répondre à cette question cruciale, je vous propose de découvrir mon test de Jump Force, et ça risque de faire mal…

Il faut l’admettre, mon âme d’enfant était toute joyeuse à l’idée de combattre aux commandes de tous ces héros qui ont marqué ma vie de graphiste. Mais dès le lancement du soft, lorsque je me suis aperçu qu’il s’agissait en réalité d’un jeu de type Dragon Ball Xenoverse, mon sang n’a fait qu’un tour ! Alors certes, le jeu peu s’avérer amusant à plusieurs, entre amis ou en famille, mais il montre aussi très vite ses limites. Tout d’abord, après une première cinématique, vous débutez par créer votre propre personnage grâce à un éditeur plutôt correcte. Puis, vous arrivez dans un espace multijoueurs, sorte de base d’opération d’où vous pourrez lancer des missions de scénario ou quêtes secondaires, toutes plus insipides les unes des autres…

D’un point de vue gameplay, les combats sont nerveux et surtout très accessibles, voir trop ! Vous passerez votre temps à lancer des attaques dévastatrices ou à marteler les deux touches d’attaques. Le CPU quant à lui, passera son temps à se protéger, ou à lancer de grosses attaques juste après les vôtres pour passer au travers et vous atteindre à coup sûr. Oui, car il faut le savoir, le système de priorités de coups est totalement à la ramasse.

Je dois également vous parler des temps chargements omniprésents, qui entrecoupent les combats et même les cinématiques, car ceux-ci sont plutôt longs, malgré une mise à jour récente. En parlant de cinématiques, les cutscenes mettront en avant des animations dépassées, voir même ridiculement pauvres, qui selon moi ne représentent pas l’image que je me fais des mangas. Dernier point sur lequel je voulais revenir, la caméra qui parfois s’affole en mode Versus, ne sachant plus qui mettre au premier plan. Dommage !

Pour conclure, je dirais que le fan service, aussi important soit-il, ne pourra pas suffire à combler les faiblesses de ce soft, et bien qu’il soit attrayant, je vous le déconseille, surtout si vous ne comptez pas y jouer à plusieurs.

 

Note : 37,50 %

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.