Handicap & Jeux Vidéo

 

  • Introduction :

Salut les ami(e)s, gameuses et gamers, aujourd’hui je vous propose un article qui me tient particulièrement à cœur, sur le handicap et les jeux vidéo. Que l’on soit joueur handicapé ou non, je pense que nous sommes tous concernés et que nous devrions nous montrer tous solidaires, car de nos jours on ne peut pas dire que notre média préféré soit assez adapté aux personnes souffrant d’un handicap. Vous êtes d’ailleurs plus de 75% à penser comme moi, à savoir que les consoles et les jeux ne sont pas suffisamment adaptés, sur mon dernier sondage posté récemment sur Twitter.

 

Certes, je peux comprendre que se soit difficile de répondre à ce sondage, car bon nombre d’entre vous, n’ayant pas d’handicap, ne se sentent pas concernés directement… Mais personnellement, je pense qu’il ne faut pas obligatoirement être handicapé pour se rendre compte qu’il y a encore beaucoup à faire pour permettre au tout à chacun de profiter, au maximum, de ce média. Alors oui, il existe des tas de pathologies différentes, et il n’est pas évident de contenter tout le monde, vous me direz !? Ce à quoi je vous répondrai que c’est peut-être difficile mais pas impossible !

 

  • Les avancées :

Dernièrement, les choses ont tout de même l’air d’avancer dans le bon sens. Bien qu’il subsiste encore des erreurs de la part de constructeurs ou de développeurs, sujet sur lequel nous reviendrons, de nouvelles fonctions et innovations voient le jour, à l’instar du Xbox Adaptive Controller de Microsoft. Ce pad pour joueurs à mobilité réduite est en réalité un hub, où l’on peut y connecter des périphériques externes tels que des commutateurs, des boutons, des supports et des joysticks afin de créer sa propre manette. Une véritable avancée, toujours perfectible mais qui promet quand même de belles choses pour l’avenir, sur les machines de Microsoft tout du moins. Après je ne pense pas que la concurrence restera sans rien faire…

 


 

D’autre part, on a pu voir se créer sur internet et les réseaux sociaux un mouvement de solidarité, notamment sous le hashtag #TousGamers, ou par l’apparition d’associations comme CapGame, HandiGamer et Game-Lover, par exemple. De là, on pourrait se dire que les problèmes d’accessibilité feront bientôt partis du passé, seulement voilà, il reste beaucoup à faire et il existe encore plusieurs cas d’oublis, j’ai envie de dire, de la part des constructeurs et autres développeurs. C’est le cas de certaines consoles comme la Nintendo Switch ou bien les casques VR, ainsi que de plusieurs jeux souvent mal adaptés.

 

  • Problématique :

Il existe de nombreuses pathologies, et toutes ne peuvent pas être abordées de la même façon dans le cadre de l’amélioration à l’accessibilité au gaming. Il y a, sans vouloir faire de liste, les handicaps physique, mentale et sensoriel, qui se divisent eux-mêmes en plusieurs autres branches et ainsi de suite. C’est pourquoi ce sujet est considéré difficile et épineux, ce que je veux bien admettre. Mais il n’est pas pour autant impossible d’améliorer ce média, en inventant à l’avenir plus de périphériques adaptables et en s’assurant de proposer des options indispensables dans les futurs jeux.

 

  • Améliorations préventives :

Tout d’abord, il est important de commencer par ne pas omettre quelques options essentielles, comme les sous-titres, avec également plusieurs tailles de caractères, le mode daltonien, etc. Après, on peut aussi penser à d’autres options qui ont déjà vu le jour, comme les QTE simplifiés de Marvel’s Spider-Man, ou les graphismes sonores de Final Fantasy XIV. Récemment, des jeux comme Spyro Reignited Trilogy ne proposant pas de sous-titres, ou Pokémon Let’s Go demandant un grand geste trop difficile à effectuer, ont fait polémique. Dans ce dernier cas, il aurait dû y avoir une option alternative permettant d’attraper les pokémon sans avoir besoin de faire le geste de lancer. Cela dit en passant, le soft est idéal pour les gamers jouant à une main.

On pourrait également pensé à ajouter des menus plus « imagés » et simple à comprendre, des options qui sont, au final, plein de paramètres à prendre en compte, visant à améliorer l’accessibilité aux jeux vidéo.

 

  • En conclusion :

J’ose espérer que dans un avenir proche, de nombreuses autres initiatives verront le jour, notamment chez des constructeurs comme Sony par exemple. Ce pourquoi je vous invite tous à devenir (ou rester) solidaire du mouvement #TousGamers, et prendre connaissance des activités des associations suivantes :

CapGame : Associations qui agit pour améliorer l’accessibilité aux jeux vidéo.

Game-Lover : Blog qui propose des tests sur l’accessibilité des derniers jeux.

HandiGamer : Boutique qui propose des adaptations de manettes PS4 et XboxOne pour personnes présentant un handicap des mains.

 

Le jeu vidéo est un loisir qui permet de s’évader du quotidien, il est donc important que ce média soit accessible à tous ! J’espère que cette article vous plaira et qu’il sensibilisera les lecteurs, pour qu’à l’avenir, plus aucun joueur handicapé ne se sente exclu. Prenez soin de vous et à bientôt.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.