Test : Starlink : Battle For Atlas

 

Starlink : Battle For Atlas, disponible depuis le 16 Octobre dernier, est un Space Opera signé Ubisoft Toronto, mêlant jeu vidéo et jouets physiques. A l’instar de Skylanders, vous pourrez donc utiliser les divers vaisseaux et armes disponibles à l’achat, pour qu’ils se matérialisent virtuellement dans le jeu. Pour les plus réfractaires, sachez qu’il existe également une version dématérialisée, sans jouets… Mais alors, que vaut vraiment cette nouvelle licence ?

Jeu de tir à la troisième personne, vous partirez à la découverte d’Atlas et de ses 7 planètes, aux caractéristiques bien différentes et aux environnements colorés, dans un monde ouvert sans chargements. D’un point de vue gameplay, le soft s’en sort plutôt pas mal avec de bonnes phases de jeu, notamment lors des affrontements contre les boss, mais le tout s’avère finalement très répétitif.

L’histoire reste simple mais efficace et l’ajout de la team Star Fox sur Nintendo Switch est un plus indéniable. Les menus sont, selon moi, un peu compliqués, et l’on vous conseillera bien que trop souvent de changer d’armes, ce qui en agacera plus d’un. La VF quand à elle est intéressante mais inégale selon les personnages. Au final, il s’agit d’un titre sympathique, mais qui manque tout de même d’originalité… Quant au prix, je le trouve assez excessif surtout si l’on souhaite posséder toutes les armes et autres vaisseaux.

 

 

Note : 62,50 %

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.