Conception de dessin

Salut à toutes et à tous amis Gamers, aujourd’hui j’ai décidé, pour changer un peu, de vous faire entrer dans les coulisses de mon ancien métier, l’infographie, à travers la conception d’un de mes dessins. Comme certains le savent peut-être, j’étais auparavant Graphiste dans le milieu du jeu vidéo sur smartphones et autres plateformes comme Facebook… Tout au long de cet article, vous découvrirez donc les divers étapes de la conception d’un dessin, de son crayonné au résultat final.

 

Je tiens à préciser que je ne suis pas le plus expérimenté des graphistes et que les conseils qui suivent ne sont pas forcément les meilleurs ! J’espère néanmoins qu’ils vous aideront à mieux comprendre les différentes étapes de conception d’un dessin.

 

  • L’inspiration :

Tout d’abord, avant de commencer un projet, il faut avoir en tête une idée plus ou moins précise de ce que l’on voudrait faire, et cela commence par l’inspiration… Etant fan de mangas, et voulant créer mon propre personnage, je décide de partir sur un guerrier muni d’un katana, quelque chose de classe, avec des reflets de lumières, suggérant une magie ambiante. Et pour débuter à dessiner cela, il me faut une pose ! La plupart du temps, je m’inspire de poses déjà existante, ou bien je me lance dans une posture inédite grâce à mes petits mannequins (Figma ou autres figurines).

 

 

  • Le crayonné :

Une fois bien décidé, je me lance dans la conception du dessin, et pour cela j’utilise le logiciel Clip Studio Paint, une bonne alternative à Photoshop pour ce que je fais. J’appelle cette partie de la création de mon personnage, le crayonné ! Qui est selon moi la partie la plus difficile, car il faut mettre en place la posture avec les bonnes dimensions et proportions des membres et de la musculature du héros.

 

  • Les traits :

Dès que le crayonné, ou brouillon, est enfin terminé, je peux alors me lancer dans la réalisation même du dessin. Pas besoin d’avoir un brouillon très détaillé ou propre, puisque ce dernier ne seras plus affiché sur le résultat final. Pour commencer, il faut tracer les traits de contours sur l’ensemble du personnage, sur un nouveau calque, afin d’avoir une base plus propre que le crayonné. Et pour cela, rien de plus simple ! Personnellement j’utilise l’outil traits avec courbes (Figure > Courbes) et je prends mon mal en patience pour tout retracer correctement en y ajoutant des détails.

 

  • Les aplats :

Vous l’aurez compris, une fois mes traits de contours terminés, je pourrais y mettre un peu de couleurs ! Mais attention, avant de se lancer dans quelque chose de compliqué, je vais faire ce que l’on appelle un aplat de couleurs. Pour cela, je vous conseille d’éviter le pot de peinture… Je préfère utiliser un pinceau, sur des calques placés en dessous de mes contours.

 

 

  • Les ombres :

Voilà, les couleurs sont posées, je m’attaque maintenant aux ombres, pour donner un peu de relief à tout ça ! Tout d’abord, je me base sur un éclairage venant de face à mon personnage (soit à droite de la feuille). Les ombres seront donc placées à l’arrière droite du héros (soit à gauche de la feuille). Pour cela j’utilise deux sortes de calques d’ombres, qui suivent les courbes du sujet. Je créé un premier calque avec des ombres noires en incrustation, puis je joue avec l’opacité d’un second calque d’ombres noires pour obscurcir le tout.

 

  • La lumière :

Les ombres mises en place, je passe maintenant à la source de lumière principale, venant donc de face au protagoniste. Pour cela, je choisi une couleurs douce, jaune pâle, que j’applique à l’opposé des ombres, tout en suivant là aussi les courbes du personnage pour la peau et le tissus, mais pas pour les reflets de l’armure et de l’arme. Puis je joue avec les propriétés des calques pour que cette lumières s’incruste parfaitement sur les différentes matières (Peau, tissus, métaux, etc.).

 

  • Les détails :

Enfin, maintenant que le personnage prend forme, je peux ajouter d’autres détails comme des sources de lumières supplémentaires, très colorées cette fois-ci, pour donner une ambiance magique à l’ensemble de l’œuvre. Je décide donc d’en ajouter 2, une verte venant de la gauche du héros et une rose venant de la droite, tout en jouant avec les propriétés de calques pour leurs donner un aspect flamboyant !

 

 

  • Conclusion :

Voilà, une fois signé, le dessin est terminé ! Comme dernier conseil, n’hésitez pas à utiliser des calques différents et à dupliquer les plus importants, afin de tester un maximum d’options. Et surtout, il est primordial que le dessin vous plaise à vous principalement, même si en dessin, il est rare d’être entièrement satisfait de ce que l’on fait !

 

2 commentaires sur “Conception de dessin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.